23 juillet 2011

Tournant

 

Cher Moi,

 

A une semaine du grand saut, tu te sens émue.

 

Tu as pesté sans relâche contre les conditions de travail. Tu as insulté tous les chauffards du Massachusetts. Tu as haï tout ce temps passé dans les embouteillages ou dans les conditions climatiques de ce pays.

 

Et pourtant, tu pleurerais presque, de penser au fait que tu ne pointeras plus, dans une semaine.

 

Afin d’y voir un peu plus clair dans les méandres de tes pensées, tu t’es concocté une petite liste non-exhaustive des avantages et inconvénients liés à ta décision de travailler en freelance.

 

Les plus :

 

-Tu ne passeras plus 40 minutes aller, 40 minutes retour, plus 20 mn pour rentrer de chez la nounou  par jour sur la route, ce qui te fait tout de même 1h40 dans la voiture tous les jours, ce qui équivaut à peu près, si on compte tes deux semaines de vacances annuelles et quelques jours fériés ou maladie à 400 heures par an sur la route, soit l’équivalent de 50 jours travaillés par an (tu n’avais jamais fait ce calcul et penses que tu as eu raison).

 

-Tu ne courras après le temps ni le matin ni le soir et pourras  aménager tes horaires comme bon te semble.

 

-Tu ne dépenseras plus 200$ par mois en essence.

 

-Ta voiture aura moins souvent des problèmes vu qu’elle roulera BEAUCOUP moins.

 

-Tu n’auras plus à téléphoner à ta boss le matin pour t’excuser être en retard.

 

-Tu n’auras plus de comptes à rendre à personne –si  ce n’est sur la qualité de ton travail—ni sur la quantité de traductions effectuées, ni sur ta ponctualité, ta disponibilité ou tes allées et venues.

 

-Tu pourras travailler de n’importe où a priori, du moment qu’une connexion internet sera disponible.

 

-Tu n’auras plus à être sociable lors d’évènements d’entreprise comme la journée annuelle à la plage ou la fête de fin d’année, et toutes les autres petites réunions dont tu as horreur (car tu n’es pas très sociable, il faut bien le reconnaître).

 

-Tu pourras avoir du temps seule à la maison où ni ton fils ni ton mari ne seront là (=tu pourras parler à tes copines et famille de France pendant la journée sans devoir écourter la conversation parce que ton fils en profite pour faire tout ce qu’il n’a pas le droit de faire d’habitude et qu’il sait que tu ne lui diras rien ou qu’il a justement eu l’idée de jouer de la batterie à côté de toi dès que tu as décroché le téléphone).

 

-Tu pourras écrire, ce que tu te plains de ne pas pouvoir faire depuis 2 ans et demi, date à laquelle tu as commencé ce travail.

 

-Tu pourras manger ce que bon te semble et tu n’auras plus accès au distributeur de sucreries de ton entreprise.

 

-Tu pourras travailler moins.

 

-Tu pourras mener à bien tes projets de rénovation de meubles ou autres activités manuelles (tu t’es découvert une passion pour les activités manuelles depuis un certain temps et tu en es toi-même ébahie).

 

-Tu pourras travailler plus pour gagner plus (et tu voteras Sarkozy).

 

-Tu n’auras plus à prendre de jours de congés parce qu’il neigera trop et que tu ne voudras pas prendre la route (=que ton mari menacera de divorcer si tu le fais) ou que la route sera inondée.

 

-Tu seras seule.

 

-Tu pourras être disponible si ton fils a un problème au daycare ou tombe malade ou si la nounou est malade.

 

-Tu seras moins fatiguée et peut-être même capable de ne pas t’endormir sur le canapé à 21h quand ton mari voudra te faire découvrir un super film.

 

-Quand il neigera, tu n’auras plus à risquer ta vie dans les tempêtes ou à te geler dans la voiture à -30°C quand comme par hasard, le chauffage s’est arrêté de fonctionner, et seras bien au chaud dans ta maison.

 

-Tu pourras faire le ménage à un autre moment que le week-end.

 

-Et last, but not least, tu pourras prendre des congés quand tu veux et autant que tu veux (dans la limite de ton budget) parce que tu es française tout de même et que 2 semaines de vacances par an, ça va bien un peu !

 

Les moins :

 

-Tu devras te familiariser avec ce qu’on appelle la comptabilité, et cette pensée te fait froid dans le dos.

 

-Tu devras économiser de l’argent pour payer toi-même tes impôts (et économiser n’est pas ta qualité principale).

 

-Tu devras organiser ton temps pour ne pas passer ta journée au téléphone ou sur internet, ou dans les boutiques dépenser l’argent de tes impôts.

 

-Tu pourras manger ce que bon te semble et n’auras plus accès au distributeur de sucreries de ton entreprise.

 

-Tu ne verras plus personne dans un cadre professionnel et tu as peur de ne plus t’habiller et te maquiller tous les jours.

 

-Tu ne verras plus aussi souvent ton amie Joanna que tu aimes beaucoup et avec qui tu as pris l’habitude de déjeuner ou de boire un café pour refaire le monde.

 

-Tu ne verras plus ton chef d’équipe adorable et gay.

 

-Tu seras chez toi tout le temps et n’éprouveras plus ce sentiment si apaisant de rentrer chez soi après une dure journée (au bout de quelques semaines tu ne pourras plus blairer ta maison).

 

-Tu pourras faire le ménage à un autre moment que le week-end (voir le contenu des parenthèses du point précédent).

 

-Tu n’auras plus de congés ni jours fériés ni jours maladie payés.

 

-Tu n’iras plus dans la petite ville où tu travailles, qui est somme toute assez mignonne et où tu aimais te balader.

 

-Si tu ne travailles pas, tu ne gagneras pas d’argent.

 

-Tu pourras travailler plus pour gagner plus (et tu maudiras Sarkozy).

 

-Tu n’auras plus d’excuses pour justifier de ne pas écrire.

 

-Tu ne verras plus le lever de soleil des matins d’hiver où chaque flocon scintille dans les arbres.

 

-Tu seras seule.

 

 

 

Voilà, dans l’ensemble, les pensées qui te traversent et, fidèle à ta nouvelle philosophie de vie, tu essayes de t’en réjouir. Tu es contente d’avoir donné ta démission non à cause d’un sentiment d’échec mais plus pour regarder vers l’avenir, écouter tes besoins et changer ce qui te fait souffrir dans ton mode de vie.

 

Tu es très heureuse de ton choix mais anxieuse de trouver tes marques dans cette nouvelle organisation. Tu as peur de te sentir isolée mais tu aimes aussi l’isolement.

 

Tu es une drôle de personne.

 

Posté par la negre à 15:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Tournant

    Tous mes voeux!

    J'adore la première liste! fait rêver! mais parce que la deuxième existe, bien sûr.
    Sinon: déjà deux ans et demi!! j'ai l'impression que c'était hier, "le premier jour", que tu m'avais si nettement raconté.
    Une page se tourne.
    Tous mes voeux!

    Posté par anne K., 24 juillet 2011 à 06:15 | | Répondre
  • Eh oui c'est passé si vite et si lentenment parfois. Ca me fait vraiment quelque chose de laisser ce boulot mais je suis si impatiente de découvrir les avantages de ma première liste ;-)

    Posté par Hélène, 24 juillet 2011 à 07:53 | | Répondre
Nouveau commentaire